Comment se préparer et réussir l'entretien Campus France

Comment se préparer et réussir l'entretien Campus France

L’entretien Campus France revêt une importance vitale pour les étudiants étrangers qui comptent étudier en France au lieu de continuer leur parcours universitaire dans leur pays d’origine. D'abord, il est nécessaire de constituer et transmettre un dossier pédagogique et administratif, lequel s’il est accepté aboutira à une entrevue officielle. Les candidats ont intérêt à se préparer soigneusement pour réussir cette étape et progresser vers la réalisation de leurs projets d’étude. 

Comment passer un entretien campus France

Avant de se lancer dans les préparatifs, il est préférable de connaître les objectifs de cette démarche. Très succinctement, il s’agit pour les examinateurs de vérifier la documentation fournie par le candidat, d'évaluer ses motivations, son projet d’études et sa maîtrise de la langue française

Fixer son rendez-vous

Il est nécessaire de prendre un rendez-vous en passant par la plateforme « Études en France ». Seuls les candidats dont le dossier a été accepté peuvent le faire. Ils devront aussi régler des frais pour couvrir l’examen de leur dossier. Depuis 2019, les étudiants non européens sont tenus aussi de payer des frais d’inscription qui varient en fonction des études choisies. L’étudiant qui se connecte à la plateforme pourra accéder au planning des entrevues et fixer la date et l’heure de son rendez-vous en tenant compte des créneaux horaires disponibles. 

S’informer sur la teneur de la conversation

L’examinateur a une bonne idée sur le contenu du dossier du candidat. Il va d’abord scruter les originaux de la documentation transmise, ensuite la conversation tournera autour de questions assez classiques comme le parcours scolaire, les études projetées en France, les conditions du séjour et les visées professionnelles du candidat. Au cours de la discussion, l’examinateur posera ses questions en vue de compléter les éléments du dossier. Les compléments seront par la suite communiqués aux universités françaises ou aux consulats de France.

Comment réussir un entretien campus France

Pratiquement tous les candidats ont eu à réfléchir à cette question. La règle d’or consiste à convaincre les examinateurs de la pertinence du projet et de l’aptitude du candidat à le mener à terme. La préparation devient donc une condition incontournable pour mettre toutes les chances de son côté afin de réussir. En passant en revue les questions de l'entretien Campus lors de sessions précédentes, on s’aperçoit que de nombreux thèmes reviennent régulièrement, et cela permet de mettre au point des réponses convaincantes à tête reposée. 

Le candidat, ses forces et ses faiblesses

C’est le premier point à préparer. En se présentant, le candidat doit être clair et concis. Il suffit d’indiquer ses noms et prénoms, l’âge et les diplômes. Si le candidat a déjà fait des études supérieures, il devra en parler également. Cette entrée en matière représente une belle occasion pour donner une bonne impression aux examinateurs afin de faciliter la suite du processus. Il est possible qu’on demande au candidat ce qu’il considère comme étant ses points forts ou ses faiblesses. L'examinateur peut également lui poser des questions directes pour déterminer son aptitude à suivre des études en France, malgré les fortes exigences du système éducatif français. 

L’examen du projet d’études

Pour justifier son projet d’études, le candidat doit garder sa confiance en lui-même et en ses capacités. Il devra aussi éviter de se laisser déstabiliser. Une bonne intervention consiste à mettre en avant ses préférences, ses compétences ainsi que ses espérances. La tâche du candidat sera plus facile, s’il arrive à démontrer que son projet s’appuie sur sa scolarité antérieure. À titre d’exemple, un baccalauréat scientifique et un diplôme de premier cycle en mathématiques lui ouvriront très probablement les portes d’une formation d’ingénieur. Cependant, les études retenues dans le dossier pédagogique doivent obéir à une cohérence interne, et il faudra éviter de choisir des formations dans des domaines totalement différents comme l’ingénierie et la musique. 

Le parcours pédagogique

Il ne faut surtout pas entrer dans des détails inutiles. Il est préférable de se concentrer sur les faits saillants du parcours tout en insistant sur les points qui appuient le projet d’études. Si la scolarité a été interrompue ou modifiée, le candidat devra surmonter l’obstacle en prouvant que les changements ont eu un impact positif sur l’ensemble de son parcours. Les examinateurs demandent aussi de justifier un échec ou de mauvaises notes. Là aussi, le candidat s'efforcera de désamorcer le piège surtout si le nombre des mauvaises notes est restreint, ou si les matières concernées ne sont pas importantes. À la limite, il est possible de dire que les mauvaises notes font partie d’une scolarité normale

Pourquoi étudier en France

Les justifications varient d’un candidat à l’autre. Toutefois, certaines qui semblent très naturelles seront facilement acceptées par les examinateurs. Par exemple l’appartenance à un pays francophone, des études primaires et secondaires menées en français, la connaissance de l’histoire de France et surtout une fluidité dans l’élocution pendant l’échange ainsi que des phrases bien construites. Le candidat cherchera en premier lieu à convaincre les examinateurs qu’il parle et qu’il comprend bien le français

Mais ce n’est pas tout ! Son choix d’étudier en France demande à être justifié par exemple par l’excellente qualité de l’enseignement et les équipements de pointe dont disposent les universités auxquelles il a postulé. Ainsi, il sera en mesure de réaliser son projet dans d’excellentes conditions. De plus, les diplômes français sont réputés et acceptés dans pratiquement tous les pays. Le candidat peut aussi faire valoir que son panier de formations n’existe pas dans son pays, ou qu’il est très fréquent de faire des études à l’étranger pour élargir sa visibilité et acquérir une expérience académique différente. 

Souvent, les examinateurs demandent aux candidats d'expliquer le choix des villes qu’ils ont retenues. La réponse devrait montrer que ce choix vise plus les établissements de formation que les villes en elles-mêmes et l’intérêt qu’elles peuvent présenter sur d’autres plans comme le tourisme par exemple. S'il s'agit d'une ville de province, il est possible de souligner qu'elle présente l'avantage d'être plus calme qu'une grande ville. 

Le séjour en France

En abordant ce thème, les examinateurs essaient d’identifier le comportement du candidat quand il sera en France. La réponse doit apporter des solutions rapides et réalistes aux problèmes rencontrés par un étudiant qui arrive, généralement pour la première fois, dans une ville inconnue. Il vaut mieux être pragmatique : résoudre le problème du logement, finaliser l’inscription, réaliser les formalités administratives et surtout agir rapidement pour enfin commencer les études. 

Habituellement, le financement de la scolarité peut être couvert soit par une bourse d’étude Campus France, des fonds personnels, une subvention ou un crédit d’études. Le candidat devra convaincre les examinateurs que ses ressources lui permettront de vivre en France pendant la période de ses études. Il peut même montrer sa prédisposition pour travailler à mi-temps s’il le faut.

Que faire après les études?

Vers la fin de la discussion, les examinateurs posent souvent une question en rapport avec ce que fera le candidat après ses études. Les réponses dépendent des intentions de chacun. Certains mettent en avant un retour au pays, d’autres préfèrent acquérir une expérience professionnelle soit dans le pays d’accueil ou à l’étranger. Une réponse classique consiste à dire que l’issue dépend aussi de la situation du marché de l’emploi. Si la conjoncture est favorable quelque part, une délocalisation pourrait permettre de commencer une carrière fructueuse. 

Comment se présenter lors d'un entretien campus France

Le jour du rendez-vous, il faut s’assurer d’emporter toutes les pièces nécessaires : la convocation, les reçus de paiement, les originaux des documents administratifs et scolaires. Si certaines pièces ne sont pas rédigées en français, il est nécessaire aussi d’avoir des traductions en bonne et due forme. 

Il faut s’habiller comme pour une entrevue d’embauche, c’est-à-dire sobrement, et éviter les tenues décontractées ou excentriques. Un costume de ville et une cravate pour les étudiants, un tailleur ou une robe classique pour les étudiantes feront l’affaire. Il faut arriver en avance. Habituellement, une trentaine de minutes devrait suffire. Certains candidats ont commencé avant l’heure prévue, car il y a eu des absents. 

Pendant la rencontre, le candidat doit répondre calmement aux questions. Sa posture doit inspirer confiance et démontrer l’intérêt qu’il porte à l’échange. Regarder l’examinateur en face, ne pas l’interrompre lorsqu'il pose ses questions, demander des explications quand c’est nécessaire, et surtout exposer ses arguments clairement, autant de gestes qui aideront les candidats à réussir leur entretien.