Les cours à distance ne sont pas une fatalité !

Image mesures sanitaires

Depuis mars dernier, l’enseignement supérieur n’a pas eu le choix : il a fallu s’adapter aux nouvelles mesures sanitaires. Chez Galileo Global Education, de nouveaux outils numériques ont été mis en place pour l’occasion : salles de classes virtuelles, notamment avec l’outil ESG LEARN (plateforme de cours en ligne), tableau virtuel etc. En revanche, la Direction a pris la décision de maintenir les partiels en présentiel avec respect du protocole sanitaire strict. Explications.

Des cours repensés pour les étudiants

L’objectif des intervenants ? Permettre aux étudiants de rester attentifs et intéressés malgré la distance. Pour atteindre ce but, certains ont eu l’idée d’organiser des questionnaires ou des quizz pour accroître l’interactivité avec les professeurs.

Les élèves sont également plus sollicités pour répondre à des questions. Par exemple, Jean-Claude Cheminand Serré, responsable pédagogique du MBA Management de Projets, Innovation et Technologie, donne des cours de négociation. Des jeux de rôle sont alors prévus au sein de son module. Cela permet aux étudiants de rester concentrés et ainsi permettre d’aboutir à des discussions. Compte tenu du contexte, le professeur a établi des questionnaires pour créer du débat autour de certains sujets et faire participer les élèves. Plusieurs réunions sont prévues entre les élèves et responsables pédagogiques pour « faire un point » avec eux et trouver des solutions à leurs difficultés potentielles.

Des partiels en présentiel maintenus

" Nous sommes un groupe d’écoles qui mettons en avant notre relation avec nos étudiants, ce lien n’est malheureusement pas favorisé par la distance.", Agathe Gomy, Assistante pédagogique des MBA ESG

C’est pour cette raison que les examens en présentiel ont été remis en place avec une utilisation du régime dérogatoire, favorisation de l’échange en direct tout en respectant les gestes barrières et donc une rupture de l’isolement de l’étudiant. Car c’est un fait, la santé mentale des élèves est mise à rude épreuve par la pandémie. Le Ministère de l’Enseignement supérieur sonne donc l’alerte. Enfin, les raisons sont purement logistiques car il est plus facile de s’assurer du bon déroulement des examens sur le site. « Je dois dire que nous avons eu raison de tenir ce cap, car malgré beaucoup d’appréhensions, une grande partie des étudiants ont finalement apprécié pouvoir se retrouver pour une petite parenthèse de « vie normale », Agathe Gomy, Assistante pédagogique des MBA ESG

Pas que du négatif…

Finalement, les cours à distance auront permis aux enseignants de réfléchir à une nouvelle façon de transmettre leur savoir.

" Il ne s’agit plus de transmettre des connaissances car aujourd’hui grâce au distanciel, c’est également l’art d’écouter, de guider, de rassurer et de conseiller " confie Vanessa Elkaim-Rimmer, Responsable Pédagogique pôle droit des affaires. Par ailleurs, les écoles ESG ont montré qu’elles étaient capables de s’adapter en cette période de crise. Certaines conférences avec de grandes personnalités peuvent également être organisées :

“Jean-Pierre Jeunet, réalisateur du film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, par exemple, ne pouvait pas être présent cette année à l’école mais avec les cours à distance, la conférence pourra se dérouler en juin en visio-conférence” assure Philippe Marcoux, Responsable Pédagogique du MBA Production Audiovisuelle.

Interview - Nos responsables pédagogiques prennent la parole