Le métier d’auditeur externe

Auditeur Externe - MBA ESG

Intervenant au cours de missions ponctuelles dans des sociétés, principalement afin de contrôler leurs informations financières et leurs comptes, l’auditeur externe travaille pour le compte d’un cabinet d’audit ou un organisme indépendant. Découvrez quelles sont les caractéristiques du métier d’auditeur externe.

Pourquoi choisir MBA ESG ?

picto_expertise_pedagogique

Plus de 35 ans d’expertise
pédagogique

diplome certifiés

Titres certifiés de niveau 7
reconnus par l'État

anciens étudiants

Plus de 20 000 Alumni

MBA ESG classement

20 MBA ESG
classés Meilleurs masters par Eduniversal

entreprise partenaires

1 700 entreprises 
nous font confiance

Les principales missions d’un auditeur externe

Le lancement de l’audit

Également appelé kick-off, le lancement de l’audit comporte plusieurs étapes. L’auditeur externe analyse d’abord la documentation disponible : le rapport du précédent audit, le manuel qualité de la société, les indicateurs clés du reporting, les éléments importants à auditer, etc.

Après avoir pris connaissance de la manière dont le périmètre audité est géré (bonnes pratiques, règles, procédures, processus, risques identifiés, normes professionnelles), l’auditeur externe fait un état des lieux détaillé de la société. Il analyse l’organisation, son historique, sa politique de développement, les méthodes choisies pour faire circuler les informations et les décisions, etc.

Ensuite, l’auditeur externe fait une évaluation des possibles dysfonctionnements et des éventuels risques. En concertation avec la société auditée, il rédige un cahier des charges et un plan d’avancement. Plusieurs sujets sont abordés tels que le périmètre et les objectifs de l’audit, les documents de références, la sélection des audités, les indicateurs de pilotage et de résultats

L'audit

Afin d’établir le diagnostic, l’auditeur externe prend en charge plusieurs tâches :

  • rencontres et réunions avec les responsables métiers
  • application du plan d’audit décidé en phase de lancement : sondages, tests de performance, analyses des procédures et des processus, observations in situ, etc.
  • évaluation de la performance des contrôles réalisés en interne : degré d’application au niveau opérationnel et pilotage par la direction
  • détermination des éventuels écarts relevés par les contrôles avec les normes internes : identification et analyse des différences, évaluation des risques, de leur criticité et de possibles domaines exclus du périmètre de contrôle,
  • analyse de la manière dont les managers procèdent : outils de pilotage, méthodes de communication interne, système de diffusion des documents vers les opérationnels, etc.

La conclusion de l’audit

Cette dernière étape, aussi nommée audit closing, consiste à clore la mission. L’auditeur externe élabore et documente le diagnostic de l’audit en détaillant notamment les enjeux, les particularités de la société en termes d’organisation, les spécificités techniques et fonctionnelles, les facteurs de risques, les leviers de performance et les possibles freins au changement. Une fois ce diagnostic établi, l’auditeur présente les axes possibles pour améliorer la performance et prévenir les risques.

Les différents documents à livrer au client sont ensuite formalisés : le rapport de l’audit, les comptes-rendus des entretiens, les notes de synthèse, les documents de travail, les feuilles de révélation et d’analyse de problèmes, etc.

Le rapport final d’audit est présenté aux audités et au donneur d’ordre ainsi qu’un plan de remédiation concernant les points à améliorer.

D’éventuelles missions après la fin de l’audit

Selon les cas, l’auditeur externe peut être chargé de la mise en place du plan de remédiation qu’il a proposé en fin d’audit. Il est parfois amené à participer à des sessions de coaching et de formation.

Comment devenir auditeur externe ?

Les formations

Un auditeur externe possède au minimum un niveau bac+5, qui peut être validé par différents types de diplômes comme par exemple :

  • un master en finance, en contrôle de gestion et audit organisationnel
  • un mastère en audit et contrôle de gestion
  • un DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion)
  • un diplôme d’ingénieur d’une grande école

Il est aussi possible de devenir auditeur externe avec un niveau bac+6 (mastère spécialisé) ou bac+8 (DEC, diplôme d’expertise comptable ou CAFCAC, certificat d’aptitude aux fonctions de commissaire aux comptes).

Direction Administrative et Financière

Formations Finance MBA ESG

MBA Finance
Direction Administrative et Financière

Formation Gestion de Patrimoines MBA ESG

MBA Gestion de Patrimoine

L’expérience demandée

Ce poste est accessible aux jeunes diplômés. Certains recruteurs préfèrent embaucher des candidats ayant déjà une expérience d’environ 3 ans en cabinet d’audit ou en entreprise.

Les compétences interpersonnelles utiles

Toujours en contact avec les clients, l’auditeur externe doit être diplomate, pédagogue et à l’écoute de ses interlocuteurs. Il combine sens du service et aisance relationnelle. Afin de mener à bien ses tâches, il met à profit sa rigueur comme son esprit d’analyse et de synthèse. Pour le bon avancement des audits, il sait être force de proposition et grâce à son charisme, il parvient à convaincre son auditoire de la pertinence de ses suggestions. Pour devenir auditeur externe, un étudiant a la possibilité d’intégrer des grandes écoles comme celles de MBA ESG à Paris. Spécialisées dans la finance, ces écoles proposent des cursus en présentiel ou en alternance. Informez-vous sur la procédure d’admission pour une rentrée en février ou en octobre.

La rémunération et les évolutions professionnelles pour un auditeur externe

Le salaire moyen

Pour un auditeur externe débutant, la rémunération moyenne est de 2 500 € à 3 300 € bruts par mois. Les principaux facteurs pouvant expliquer ces variations sont : le diplôme de fin d’études, la localisation géographique de l’employeur, sa taille et sa réputation.

Auditeur externe salaire infographie - MBA ESG

 

Les possibilités d’évolution

Après quelques années d’expérience, un auditeur externe peut postuler à d’autres emplois comme, par exemple :

  • business analyst, analyste financier
  • auditeur-interne
  • contrôleur de gestion, consultant en finance, responsable administratif et financier
  • responsable du contrôle de gestion, responsable comptable, responsable juridique
  • auditeur manager, directeur ou associé

L’auditeur externe peut se faire embaucher dans la société pour laquelle il a travaillé en tant que prestataire, à condition que les termes de son contrat lui donnent le droit de le faire. Il a aussi la possibilité d’évoluer dans le cabinet pour lequel il travaille ou de postuler dans un autre.

Téléchargez la brochure

Venez nous rencontrer

29

Février

Forum d'admission
Je m'inscris

02

mars

Forum d'admission
Je m'inscris

21

mars

Portes ouvertes
Je m'inscris

25

avril

Portes ouvertes
Je m'inscris